Les Proies : synopsis

Les Proies : synopsis

Nous sommes en pleine guerre de Sécession. John McBurney, un sous-officier nordiste est retrouvé à demi-mort par une fillette dénommée Amy au cœur de la forêt, non loin du pensionnat où elle vit. Recueilli par la directrice, Martha Farnsworth, l’homme reçoit soins et tendresse de la part de toutes les demoiselles de la maison, à la fois surprises et affolées de la présence d’un homme parmi elles. Mais d’un silence grandissant finit par naître une grande rivalité lorsque Martha Farnsworth commence à ressentir de drôles de sentiments pour leur invité. D’une ambiance plutôt sereine, les jeunes demoiselles passent à une atmosphère chargée de tensions sexuelles et de périlleuses concurrences.

Les Proies : le film

Après une première adaptation de ce roman situé pendant la guerre de Sécession par Don Siegel avec Clint Eastwood, « Les Proies » revient à l’écran sous la direction de Sofia Coppola. Le film se concentre notamment sur les tourments du désir d’une femme. Ici, il est question d’un seul homme qui se retrouve au cœur de l’obsession de sept femmes. A l’écran, le téléspectateur jongle entre peines, évocations, spéculations et aspirations, autant de sentiments dont se nourrissent la plupart des femmes qui désirent une chose (ou une personne), en l’occurrence un homme. « Les Proies » ne constitue toutefois pas un remake du même titre mais tout simplement une nouvelle adaptation du roman de Thomas Cullinan.

Les Proies : synopsis

Nous sommes en 1864, Abraham Lincoln vient de proclamer l’émancipation des jeunes filles il y a un an. Sur la plantation Farnsworth, devenue désormais pensionnat pour jeunes filles, il reste 5 élèves et 2 maîtresses. Martha Fransworth (Nicole Kidman) est la directrice et l’héritière des lieux. A ses côtés, Edwina Dabney (Kirsten Dunst) occupe le poste d’institutrice, chargée d’enseigner à ces jeunes demoiselles l’aristocratie sudiste, la musique, le français ainsi que les bonnes manières. Un jour, Amy (Oona Laurence), la plus jeune des pensionnaires part à la cueillette des champignons, lorsqu’elle découvre dans le sous-bois un soldat blessé, vêtu d’un uniforme bleu.

Par son accent, on reconnaît que le caporal John McBurney (Colin Farrell) appartient à l’armée irlandaise, de ceux qui ont cherché à se constituer un capital de départ en s’offrant à un conscrit à gros capital qui ne voulait pas partir au front. Une pas si bonne affaire que ça puisque ça a failli lui coûter la vie.

Les consignes sont données au pensionnat, une fois le caporal remis sur pied, il sera livré à l’armée du général Lee comme tous les autres militaires nordistes. Mais les dames de la pension Farnsworth en décident autrement lorsqu’elles finissent par tomber sous le charme d’un homme qui leur a ouvert la porte d’un plaisir que la guerre leur a entièrement privé. Martha Farnsworth voit enfin l’opportunité de redonner vie à sa plantation. Edwina Dabney de son côté, voit tout simplement une occasion sans pareille de révéler sa féminité. Elle Fanning quant à elle s’émerveille devant la probable réponse à toutes les questions qu’elle se pose à propos de l’amour.

les-proies-synopsis

Les commentaires sont clos.