Le succès dans le travail se construit-il à plusieurs ?

Le succès dans le travail se construit-il à plusieurs ?

Il est parfois difficile pour les start-ups de trouver des financements pour leurs projets. Souvent, elles ne répondent pas aux critères de la banque pour l’obtention de crédit. Mais aujourd’hui de plus en plus d’entrepreneur choisissent l’association ou le crowdfunding pour démarrer : décryptage.

Crowdfunding : explication

Le crowdfunding aussi nommé financement participatif a pris de l’ampleur depuis quelques années auprès des start-ups ou des self-entrepreneurs. Le web a permis à ce mode de financement d’être plus connu et de devenir plus accessible. Le crowdfunding consiste ainsi à élaborer la rencontre entre les épargnants qui souhaitent investir de l’argent et les porteurs de projet en quête de financement. Pour ce faire, de nombreux particuliers investissent chacun une somme d’argent selon leurs moyens afin de financer un projet.

travailleur seul

Selon les propositions du porteur de projet, le crowdfunding peut prendre plusieurs formes. Certains projets, souvent d’ordre artistique ou sociale, font appel aux dons. Ce genre de crowdfunding ne délivre pas vraiment de contrepartie aux investisseurs. Il fait appel aux plus altruistes. Le système peut aussi se présenter sous forme de prêt. Les participants restent toujours nombreux. Sauf que leurs argents seront remboursés avec ou sans intérêts selon les conditions établies par le porteur de projet et la note de risque attribuée par la plateforme de financement.  Puis il y a l’equity crowdfunding consistant à attribuer des actions aux participants par rapport à leurs apports. Le particulier peut investir sur le projet d’une start-up, d’une entreprise ou même d’un commerce de proximité en échange de part d’action.

Enfin, il faut savoir que le fond récolté doit atteindre au minimum le seuil de la valeur du projet sinon chaque somme investie revient aux investisseurs. C’est une sorte de système de tout ou rien.

A plusieurs on est plus fort

Aujourd’hui il existe des forums d’entrepreneurs qui cherchent des partenaires pour démarrer un business. Ils sont convaincus par l’idée que trouver une centaine de personne apportant chacun 20 € pour financer un projet de 2000 € est plus facile que de demander cette somme à la banque ou auprès d’une seule personne. Le système de financement participatif se développe ainsi sur le web en tant que moyen pour démarrer auprès des nouveaux entrepreneurs. Les porteurs de projets peuvent faire appel aux réseaux sociaux mais les sites de crowdfunding attirent plus les particuliers en raison de la fiabilité.

Ces plateformes permettent aux entrepreneurs de créer des pages afin de présenter leurs projets et donner tous les arguments nécessaires pour convaincre des investisseurs. Arrivé sur le site, les particuliers peuvent trouver plusieurs propositions. Ils sont libres de choisir le projet qui les inspire le plus. Ensuite, ils décrivent la somme qu’ils sont prêts à y mettre. Le forum verse par la suite le fond récolté au porteur de projet dès que celui-ci atteint le seuil établit.

Qui que nous soyons, seul il nous est difficile d’atteindre le succès. Les formations en ligne d’Alexandre Roth sur la création d’entreprise en ligne part de ce principe afin d’inciter les investisseurs et les nouveaux entrepreneurs à l’entraide. Grâce au forum, les entrepreneurs n’auront plus besoins de crédits bancaires. Les jeunes entreprises bénéficieront de plus d’accompagnement pour le bon déroulement de leur projet. Outre, le système permet de faire une étude de marché. Si le projet n’arrive pas à récolter les fonds nécessaires, l’entrepreneur doit considérer les opinions des donateurs, prêteurs ou investisseurs sur les raisons de cet échec afin d’en tirer des leçons.

Bref, la banque et les gros investisseurs ne sont plus les seuls porteurs de financement. Désormais on peut compter sur l’entre aide pour réussir nos projets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *